Santé en population carcérale

En collaboration avec le CHRU de Lille et la Fédération de Recherche en Santé Mentale (F2RSM) Nord Pas-de-Calais, le CCOMS a participé à la conception et à la réalisation de l’étude Santé en population carcérale (SPC) qui a permis d’évaluer la santé mentale, physique et des conditions sociales des arrivants en milieu pénitentiaire dans la région Nord-Pas-De-Calais. Menée dans 8 des 9 maisons d’arrêt de la région, de 2014 à 2017, cette première étude régionale a permis de confirmer l’importance des prévalences des troubles psychiques et de comorbidité psychiatrique chez les arrivants en milieu pénitentiaire.
Les études réalisées en France et dans les pays qui publient leurs statistiques rendent compte d’une prévalence de plus en plus élevée de troubles psychiatriques en prison. Cependant, malgré les difficultés inhérentes à la surpopulation carcérale et aux contraintes liées à l’organisation pénitentiaire, l’évolution du système de soins intra-carcéral (USMP, CSAPA, SMPR, UHSA) permet un accès aux soins à une population dont les besoins de santé sont considérables. 
Un rapport d’étude détaillé a été rédigé, ainsi qu’un résumé (à consulter ici).
Quid de la sortie ? Rupture ou continuité des soins de l’accompagnement ?

Un projet national "santé mentale de la population carcérale sortante des maisons d'arrêt - SPSC+" a été confiée au Pr Thomas en tant qu'investigateur principal et à la F2RSM Psy en tant que promoteur.
Dans le prolongement du partenariat pour l’étude SPC, le CCOMS a été associé au projet d’étude nationale portant sur l’évaluation de la santé mentale, physique et des conditions sociales des sortants du milieu pénitentiaire en France. Ce projet d’étude a été conçu afin mieux connaître les besoins en santé mentale de cette population pour anticiper, adapter l’organisation des soins et éviter les ruptures.

Type d’étude : Etude épidémiologique multicentrique pour un groupe (population en milieu carcéral).

Nombre de centres : 20 centres pour personnes majeures (maisons d’arrêt) et deux centres pour études qualitatives en maison d’arrêt pour femmes et maison d’arrêt en DOM.

Objectif principal : 

Mesurer la prévalence des troubles psychiatriques à l’aide du “Mini-International Neuropsychiatric Interview” (MINI plus) chez les sortants du milieu pénitentiaire troubles de l’humeur (épisode dépressif, trouble dépressif récurrent, dysthymie, épisode maniaque), troubles anxieux (agoraphobie, trouble panique, phobie sociale, anxiété généralisée, état de stress post-traumatique), addictions (troubles liés à une consommation abusive d’alcool et de drogues), troubles psychotiques, trouble de la personnalité antisociale, risque suicidaire et insomnie.

Objectifs secondaires :

Décrire et évaluer le parcours de soins et d’accompagnement pendant la détention et à la libération.
Evaluer le parcours de soin et d’accompagnement après la libération.

Le protocole de l’étude a été finalisé est déposé au CPP O4 – Ouest IV NANTES le 31 octobre 2019.

Avis favorable reçus :

Avis favorable du Comité de protection des personnes CPP-OUEST-IV – Nantes reçu le 9 décembre 2019

Soutien financier :

La Direction Générale de la Santé et (DGS) et Santé Publique France (SPF).

Comité de pilotage : 

DGS
SPF
DREES
DAP
ASPMP
APSEP

Investigateur principal :

Professeur Pierre Thomas

Promoteur de l’étude :

F2RSM HdF Dr Thierry Danel

Coordination :   

Dr Thomas Fovet UHSA Lille –Seclin CHU de Lille ;µ
Marion Eck UHSA Lille –Seclin CHU de Lille,
Fanny Carton, coordination Psychologues SMPR Lille
Marielle Wathelet  Santé Publique CHU de Lille
Pr Bruno Falissard INSERM  Paris
Docteur J.L. Roelandt  Directeur du CCOMS
Imane Benradia, Psychologue Chargée de mission au CCOMS
Dr Ali Amad  Directeur scientifique de la F2RSM Psy
Laurent Plancke sociodémographe F2RSM
Stephane Duhem Psychologue DRCI CHU de Lille
Delphine Ribeaucourt  F2RSM
Monique Seweryn UHSA