Projet européen e-santé mentale

 

Plate-forme d’innovation et d’implémentation transnationale de la
e-santé mentale en Europe du Nord-Ouest

- Projet Interreg
- Durée : 5 ans et demi (juin 2016 - décembre 2021) - Budget total : 6 212 655 €

 


Le projet eMEN se poursuivra jusqu'à fin 2021 toujours grâce au financement Interreg NWE pour la mise en œuvre d'un certain nombre d'activités de capitalisation ; cette extension du projet a été approuvée par le comité de suivi Interreg NWE le 12 février 2020.

L'objectif de la capitalisation est de mettre en œuvre des activités d'innovation spécifiques dans le champ de la santé mentale stimulant le déploiement de la technologie eSM (e Santé Mentale) auprès des services de santé mentale dans les zones rurales et transnationales. 

La capitalisation sera mise en œuvre aux Pays-Bas, en Belgique, en France, en Allemagne et en Irlande et se concentrera sur 3 activités principales :  
28 sessions de formation internes sur la mise en œuvre de la santé mentale en ligne
la diffusion des politiques par le biais de 28 réunions de parties prenantes (nationales et européennes) 
des activités de communication ciblées : notamment 5 séminaires et la mise en place d'une collaboration forte avec la plateforme eHealth Hub
 
Les premiers résultats du projet eMEN ont été mis en œuvre dans des contextes urbains, mais n'ont atteint qu'un nombre limité de services de santé mentale en dehors des principales villes d’Europe du Nord-Ouest. Les activités initiales ont également porté (avec succès) sur l'innovation de produits. Afin de maximiser l'impact du projet, il est nécessaire de déployer les résultats dans les communautés rurales (où l'accès aux services est plus limité). En effet, l’éloignement de ces populations situé en zones rurales soulève des problèmes particuliers d’accès aux soins en santé mentale :

Accessibilité : les habitants des zones rurales parcourent souvent de longues distances pour recevoir des soins en santé mentale et sont susceptibles de reconnaître un retard dommageable dans la prise en charge.

Disponibilité : pénurie de professionnels de la santé mentale.

Acceptabilité : la stigmatisation du fait de nécessiter ou de recevoir des soins en santé mentale.

Un meilleur accès aux services de soins en santé mentale pourrait améliorer la qualité de vie des populations des zones rurales, réduisant ainsi les disparités territoriales.
En outre, la capitalisation portera spécifiquement sur les complexités de l'intégration de la e santé mentale dans les services de santé mentale existants. Il s'agit d'une innovation dans les processus de prise en charge de l’usager en santé mentale qui nécessite la création de nouvelles méthodes de travail, de nouvelles compétences, de nouveaux protocoles dit de "soins mixtes" (combinant les soins en face à face et en ligne), des systèmes de remboursements etc. 
 

6 pays – 10 partenaires

 

Hollande - Stichting Arq  / VU University Amsterdam / Interapy Nederland B.V. ; Angleterre - Mental Health Foundation ; Allemagne - Deutsche Gesellschaft für Psychiatrie und Psychotherapie, Psychosomatik und Nervenheilkunde (DGPPN) / Landschaftsverband Rheinland - Institut für Versorgungsforschung ; Belgique - Thomas More University College / PULSO Europe CVBA ; Irlande - Mental Health Reform ; France - EPSM Lille Métropole - CCOMS

 

Contexte

Chaque année, près de 165 millions de personnes dans l'UE (38 % de la population) éprouvent un problème de santé mentale comme la dépression ou l'anxiété. Les maladies mentales présentent un fardeau économique et social énorme et croissant pour la société, ce qui représente 20 % de la charge de morbidité. Une e-santé mentale innovante et de haute qualité joue un rôle important pour faire face à ce défi sociétal. L'utilisation moyenne en NL, FR, DE, UK, BE et IE des solutions de e-santé mentale par les personnes vivant avec un problème de santé mentale et les professionnels est actuellement de 8 %, ce qui est faible par rapport à d'autres secteurs de soins de santé, avec le niveau d’utilisation le plus bas en France (<1 %) et le plus élevé aux Pays-Bas (15 %).

 

Objectifs

L’objectif du projet E-men est de faire passer l'utilisation moyenne des produits de e-santé mentale de 8 % à 15 % sur ce public et dans la zone concernée. Cela contribuerait directement à la capacité de performance et d'innovation économique de la région, grâce à la réduction des coûts de soins de santé, à une meilleure prévention, à de meilleurs soins et traitements, et via la croissance des PME dans le domaine de la e-santé. Afin de réaliser ce changement, une première plate-forme transnationale pour l'innovation et la mise en œuvre de la e-santé mentale est formée par des partenaires privés et publics.

 

E-santé mentale : événements français

Le premier séminaire organisé par le CCOMS et le GCS dans le cadre du projet européen E-santé mentale (eMEN) s'est déroulé le 13 juin 2017 à Paris. Découvrez le programme et les présentations ici.
La seconde journées s'est déroulée au cours des journées internationales du CCOMS des 29 et 30 mars 2018. En savoir plus
La troisième a eu lieu le 11 décembre 2018 à Rennes. En savoir plus.

La quatrième journée a eu lieu le 6 mars 2020 à Paris sur le thème « Formation des acteurs et évaluation des dispositifs ». En savoir plus.

 

En savoir plus sur le projet E-MEN...