L’OMS publie sa nouvelle Classification des maladies

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le 18 juin sa nouvelle Classification internationale des maladies (CIM-11). La CIM sert de base pour établir les tendances et les statistiques sanitaires, partout dans le monde, et contient environ 55 000 codes uniques pour les traumatismes, les maladies et les causes de décès. Elle fournit un langage commun grâce auquel les professionnels de la santé peuvent échanger des informations sanitaires partout dans le monde. La CIM-11, qui a demandé plus de 10 ans de travail, comporte des améliorations significatives par rapport aux versions antérieures. Pour la première fois, elle est complètement électronique, et présentée sous un format bien plus convivial. De plus, la participation des professionnels de santé a pris une ampleur sans précédent, moyennant des réunions collaboratives et la soumission de propositions. L’équipe de la CIM au Siège de l’OMS a ainsi reçu plus de 10 000 propositions de révision. La CIM-11 sera présentée à l’Assemblée mondiale de la Santé, en mai 2019, pour adoption par les États Membres, et entrera en vigueur le 1er janvier 2022. La classification publiée est un aperçu préalable qui aidera les pays à planifier leur utilisation de la nouvelle version, à en établir des traductions et à former les professionnels de la santé. A noter, le nouveau chapitre consacré à la santé sexuelle, qui recouvre désormais « l’incongruence de genre », classée jusqu’alors avec les troubles mentaux. Une classification moins stigmatisante, ce qui va dans le sens de la demande de révision effectuée par le CCOMS. Néanmoins, deux chantiers sont à poursuivre : l'expression "incongruence de genre" pose de gros problèmes en francophonie. L'étude du CCOMS montre qu'elle est quasi-unanimement jugée soit incompréhensible, soit stigmatisante. Elle ne sera sans doute relayée ni par les professionnels ni par les usagers. Mais surtout la redéfinition restrictive de "l'incongruence de genre", soumise à des "diagnostics" très binaires et cumulatifs, tend à neutraliser l'effet de la révision de la CIM. Contact est pris entre le CCOMS "Santé Mentale" et le CCOMS "CIM", pour explorer la suite à donner à tout cela.

Site Web de la CIM : http://www.who.int/classifications/icd/en/

Outil de codage de la CIM-11 : https://icd.who.int/