Etude EQUME

 

Étude Qualitative des attentes, besoins et Usages des M-Health (technologie de e-santé mentale en santé mentale) par l’Ensemble des parties prenantes

En 2016, le CCOMS a décidé de mener, avec le soutien de le Direction générale de la santé (DGS), une étude relative à l’identification des représentations, des attentes et des usages des technologies de e-santé mentale par chacune des parties prenantes : patients-usagers et leurs proches, représentants d’usagers, grand public, professionnels de la santé (médecins généralistes, psychiatres, psychologues, ergothérapeute, infirmiers, travailleurs sociaux).

Objectifs

Le projet propose une analyse sociologique de la diffusion des usages des technologies de e-santé mentale en France. Il s’agit :

1) de mettre en évidence les représentations, les usages et l’utilisation des dispositifs de e-santé mentale par l’ensemble des parties prenantes ;

2) d’établir des profils individuels et de groupes professionnels de ces représentations et usages ;

3) d’établir une typologie des dispositifs de e-santé mentale actuellement disponibles ou qui le seront dans un avenir proche. Etablir une définition précise est important car les activités s’exerçant sous le vocable e-santé mentale sont régies par des réglementations et des régimes juridiques différents et le débat sur la régulation s’est intensifié avec le développement des applications mobiles dédiées au bien-être et à la santé.

Méthodologie

L'étude comporte un volet qualitatif et un volet quantitatif.

Côté qualitatif, dix focus groupes ont été menés avec des patients-usagers et leurs proches, des représentants d’usagers, le grand public et différents professionnels de santé (71 personnes en tout).

Sur le volet quantitatif, un questionnaire a été diffusé via les CMP et des cabinets de médecins généralistes. Plus d'un millier de questionnaires sont actuellement en cours d'analyse. 

Parallèlement, une analyse critique de la littérature permettra d’établir une typologie des technologies de e-santé mentale disponibles (objets connectés, web sémantique, jeux thérapeutiques -serious game- dispositifs technologiques de coordination des soins…) et à mettre en évidence leur potentiel applicatif, fonctionnalités, limites et risques.

 

Présentation des résultats

 

Avec le soutien de la Direction générale de la santé :