Actualités nationales

Chaque année, le Centre collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la recherche et la formation en santé mentale de Lille produit pour l’OMS un bilan d’activité où il rend compte de l’état d’avancement de la mise en œuvre de son programme pluriannuel.

Cette année, à l’occasion des 40 ans du centre, le CCOMS a souhaité rendre plus accessible ce bilan à l’aide d’un document synthétique où figurent uniquement les faits marquants de l’année écoulée, en sortant du cadre institutionnel du traditionnel « rapport OMS ». L’activité du centre est à la fois riche et passionnante. Elle s’inscrit pleinement dans ce qui fait l’actualité de la psychiatrie en France, du développement de la santé mentale communautaire aux articles portant sur la psychiatrie de la récente loi de modernisation de notre système de santé, en passant par les questionnements légitimes autour de la contention et de l’isolement, notions sur lesquelles le point de vue de l’OMS peut être très éclairant.

2015 : les points-clé de l’activité du CCOMS.

Dans son rapport d'évaluation Plan psychiatrie-santé mentale 2011-2015, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) formule 64 recommandations pour améliorer l'accès et la continuité des soins des personnes vivant avec des troubles psychiques. Le CCOMS y est cité à plusieurs reprises, notamment concernant l’enquête SMPG (p. 96), les médiateurs de santé pairs (p. 135), ou encore les Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM) plusieurs fois valorisés (p. 84, 144, 147) : « Les CLSM sont plébiscités tant par les professionnels de santé mentale que par les usagers » ; « Soutenir le développement des CLSM, en les positionnant comme un outil de gouvernance partagé et démocratique des politiques locales de santé mentale et en assurant le financement de postes de coordonnateur des CLSM (ARS - collectivité territoriale). » ; etc. A noter également, l’évaluation du programme national d’actions contre le suicide 2011-2014 également réalisée par le HCSP. 

Le CCOMS a organisé, vendredi 29 janvier après-midi à Hellemmes, devant une quarantaine de personnes, une conférence donnée par Paul Morin, précurseur en matière d'empowerment des personnes utilisatrices des services de santé mentale, et titrée "La voix des usagers des services de santé mentale au Québec : une reconnaissance mais à quel prix ?". S'en est suivie une intéressante table-ronde avec les représentants d'usagers, Claude Ethuin (Nord mentalités) et Vincent Demassiet (Réseau français sur l'entente de voix), ainsi que Corinne Noel (médiatrice de santé pair, EPSM Lille-métropole).

Découvrez la vidéo de la première partie (la conférence) : durée d’1 heure environ, film en 3 parties. 

 

A lire, l'article publié dans La Croix du 5 février sur les médiateurs de santé pairs, expérimentation nationale menée par le CCOMS.

 

L’appui au développement et au renforcement des conseils locaux de santé mentale (CLSM), porté à l’échelon national par le CCOMS, se poursuit plus que jamais étant donné le fort développement de ces plate-formes de concertation et de coordination : on compte en effet à ce jour plus de 130 sites urbains (contre 35 en 2010), regroupant plus de 1 000 municipalités, ayant un CLSM opérationnel, et 80 par ailleurs sont en projet... A noter, parmi les toutes récentes actions du CCOMS, des interventions dans le cadre de la constitution du CLSM de la communauté d’agglomération Chalon Val de Bourgogne, au cours de la confé- rence de la Fédération santé mentale de Catalogne, à Barcelone (téléchargez ici la présentation diffusée à cette occasion), ou encore à Rambouillet, où le CLSM a été créé sous l’impulsion de Gérard Larcher, président du Sénat. Marc Robert, Maire de Rambouillet, a fait le discours d’accueil en présence du député Jean-Frédéric Poisson, de C. Omnes, chef de pôle à l’hôpital Charcot, des élus et professionnels du territoire rambolitain.
En savoir plus : consultez les ressources sur les CLSM.

ACCUEIL DE LA FOLIE - Raison, folie, déraisons
Le propos de ce recueil est de développer deux thématiques : raison et folie et déraisons de la raison. Il interroge la décision spéculative et politique qui lie et sépare à la fois raison et folie dans les termes mêmes employés par Foucault. Celle-ci s'aborde aujourd'hui de manière préoccupante dans les politiques de santé mentale qui visent à criminaliser la folie. La psychiatrie est menacée d'un retour à la violence et à l'enfermement mais est déjà sur la voie de la résistance. Enfin, la rationalité elle-même se construit sur fond d'irrationalité...
A lire dans cet ouvrage, le texte de Jean-Luc Roelandt, directeur du CCOMS, titré Enfermement et psychiatie citoyenne : la liberté est thérapeutique".
La Haute autorité de santé (HAS) a labellisé les recommandations de la Fédération française de psychiatrie (FFP) et du Conseil national professionnel de psychiatrie (CNPP) intitulées : "Comment améliorer la prise en charge somatique des patients ayant une pathologie psychiatrique sévère et chronique".
Découvrez les objectifs de la recommandation ici ou téléchargez-la directement ici.
L'édition 2014 de l’Atlas de la santé mentale de l’Organisation mondiale de la Santé, publié le 14 juillet, pointe la faiblesse des moyens consacrés à la prise en charge de la santé mentale à l'international ainsi que les fortes disparités entre pays. La publication de ce document donne l'occasion à l'OMS de rappeler les objectifs inscrits dans le Plan d’action global pour la santé mentale 2013-2020. 

Le Centre collaborateur français de l’Organisation mondiale de la santé (CCOMS) pour la recherche et la formation en santé mentale publie la première étude sur les Conseils locaux de santé mentale, instance de concertation et de coordination entre les élus locaux d'un territoire et le service de psychiatrie publique, en vue de la définition en commun des politiques locales et des actions à entreprendre pour l'amélioration de la santé mentale de la population concernée.
Téléchargez l'étude ici. 

L'article tiré de 'PRATIQUES en santé mentale', co-écrit par le Docteur Jean-Luc Roelandt, directeur du CCOMS*, est un résumé de ce qui fait l'intérêt de la notion de psychiatrie communautaire, ou psychiatrie intégrée à la cité. Ce texte fait référence aux principaux textes fondateurs de l’OMS structurant les orientations de sa politique de santé mentale, qui est basée sur les trois concepts suivants : l’empowerment, le rétablissement et la citoyenneté. Il est illustré par l’exemple concret de services de santé mentale intégrés dans la banlieue Est de Lille.
A lire absolument, en cliquant ici !
*Et par :
Anaïs Vaglio
Anciennement interne psychiatre au CCOMS
Justine Magnier
Assistante au CCOMS
Laurent Defromont
Chef de pôle secteur EPSM Lille Métropole (59)

Pages